Quelles sont les opportunités de travail aux USA pour les francophones ?

Les opportunités de travail aux USA pour les francophones

Vous êtes-vous déjà demandé: pourquoi moi et pas un Américain ? Aujourd’hui, je vais vous présenter toutes les opportunités de travail que vous pouvez saisir aux USA en tant que francophones.

Vous pensez certainement qu’il est très difficile de trouver un travail en tant que francophones quand une entreprise peut facilement engager un Américain pour ce poste.

Et en effet, vous avez raison. C’est le cas pour plus de 90 % du marché du travail aux Etats-Unis. Les entreprises sont satisfaites de l’offre locale, et n’ont pas besoin de chercher ailleurs. Et vous savez quoi ? Tant mieux pour elles !

Mais que se passe-t-il pour les 10 % restant ? Pensez-vous réellement qu’il est facile pour ces entreprises de trouver le bon profil ?

Même si la politique américaine n’est pas toujours avantageuse pour les immigrants et les étrangers, et qu’il est de plus en plus difficile de décrocher un visa, vous avez toujours vos chances ! Laissez-moi vous expliquer :

Ma langue, ma culture, ma nationalité

Le premier point concerne votre langue et votre culture. Les entreprises ont besoin que vous représentiez votre culture ou que vous puissiez parler français à certains postes.

Dans cette ère de mondialisation, de nombreuses entreprises considèrent qu’une équipe internationale est indispensable pour s’insérer dans un marché global qui ne cesse de se développer.

Voyons toutes les opportunités de travail pour francophones que vous pouvez saisir dans ce domaine :

  • Parler le français en plus de l’anglais, un réel atout pour l’entreprise !

Ca été le cas pour Max et moi. Mon entreprise ayant son siège social à Paris, elle cherchait une personne qui serait capable de communiquer aussi fluidement en anglais qu’en français.

  • La compréhension de la culture

Si l’entreprise a une filiale ou des bureaux dans votre pays, et que sa culture est très différente de la culture américaine, elle aura besoin d’une personne qui pourra gérer ces différences culturelles. Elle ne pourra donc pas aller plus loin sans un profil comme le vôtre.

  • Si le fondateur, dirigeant ou manager de votre entreprise a la même nationalité que vous

Cela dépend depuis combien de temps cette personne vit aux US, mais il est plus probable qu’elle cherche à engager une personne qui aura la même façon de penser. Et il y en a plus que vous ne pouvez le penser… Par exemple, au sein de la population de Los Angeles qui est de 4 millions de personne, 37,7 % seraient nés à l’étranger. Soit près d’1,5 million, parmi lesquels 6,5 % (soit 98 029 personnes) viennent d’Europe. 29,9 % sont d’ascendance asiatique. 1,6 % (24,339) d’Afrique et 61,6 % (924,078) d’Amérique Latine. Pour plus de statistiques, cliquez ici ! C’est fou non ? Vous pouvez faire les mêmes recherches pour d’autres villes comme New York, San Francisco, Miami, etc.

  • Mais aussi si l’entreprise a son siège social dans votre pays, et des filiales aux Etats-Unis

Il est fort possible que la politique de l’entreprise soit de recruter un pourcentage de personnes de votre nationalité pour ne pas oublier ses origines. Et travailler en harmonie avec des personnes de différents horizons. Ce qui représente de nouvelles opportunités de travail pour les francophones.

  • Partout aux USA où vivent des personnes de la même nationalité, ou parlant le français, vous trouverez des services en français

Car les clients de votre nationalité/culture/langue s’y trouvent ! Ils ont besoin d’aide en français. Il peut s’agir d’école, de professeurs (car souvent les parents souhaitent que leurs enfants conservent le français). Mais aussi des comptables pour les entrepreneurs francophones (avec des connaissances en comptabilité américaine et celle de votre pays). Des avocats (ayant passé le double barreau afin d’assister les investisseurs et entrepreneurs internationaux). Mais aussi des agents immobiliers (avec la double compétences, pour les nouveaux arrivants qui ne savent pas comment acheter / louer et qui ne parlent pas très bien l’anglais). Des membres du clergé (représentant une religion et une culture différente), etc.

  • Cela peut également être le cas quand l’entreprise souhaite cultiver son image de marque

Par exemple, les Français sont reconnus aux USA dans le domaine du luxe, de la mode, et de la gastronomie française (nourriture et vin). Il n’est donc pas étonnant que des marques internationales comme LVMH ou L’Oréal cherchent à employer des Français aux Etats-Unis, à tous les niveaux et pour différentes positions. Cela vaut également pour les restaurants français, afin de diffuser une forme d’authenticité à leurs clients. Ils cherchent donc des cuisiniers, serveurs Français, etc.

Et vous, dans quel domaine votre culture est reconnu aux USA ?

  • Vous pouvez également servir votre pays, depuis les USA

Dans ce cas précis, votre gouvernement (ou entreprise privée) vous enverra aux Etats-Unis pour suivre ou gérer les affaires internationales avec les représentants américains. Ces opportunités de travail peuvent aussi bien concerner le journalisme, l’armée, les organisations gouvernementales, la recherche en laboratoire. Mais aussi le secteur universitaire, ou les organisations internationales, etc.

Les difficultés pour une entreprise à engager localement

Croyez-moi ou pas, cela arrive SOUVENT en fonction du secteur dans lequel vous travaillez. En juillet 2018 aux USA, le taux de chômage a atteint 3,9 %. Oui, il y a eu des moments plus idéals pour trouver un travail aux Etats-Unis. Mais pensez ce que vous voulez, aujourd’hui n’est absolument pas le pire moment non plus pour y arriver !

Les entreprises peuvent rencontrer des difficultés à embaucher localement pour plusieurs raisons :

  • L’absence de compétences spécifiques requises pour le poste

Cela se produit très souvent dans le domaine des sciences, pour lequel il existe un réel manque de personnes qualifiées sur le marché américain. Notamment en informatique, biologique, mathématique, recherche, et médecine.

  • Pas assez de main d’oeuvre sur une période spécifique

Cela concerne les entreprises qui ont besoin de recruter des centaines d’employés pour renforcer leur équipe. Cela se produit généralement quand il y a un pic des ventes saisonnières, ou pour les activités hivernales ou estivales. Mais aussi pour des évènements spécifiques, comme les entreprises qui viennent de gagner un gros contrat et ont vendu des centaines de produits. Dans ce cas, vous n’aurez pas besoin de compétences précises pour saisir ces opportunités de travail. Et vous serez généralement formé par l’entreprise.

  • Les postes que les Américains ne veulent pas, mais que vous désirez occuper

Oui, vous pouvez vous trouver devant ce cas de figure. Cela concerne principalement les emplois dans l’agriculture. L’Amérique a besoin de main d’oeuvre pour nourrir ses citoyens. Et actuellement, elle en manque cruellement !

  • Une moyenne salariale trop haut qui ne permet pas de payer quelqu’un en local

Et les étrangers (dont les francophones) seront plus flexibles sur ce point. Cela se produit très souvent dans les petites entreprises, où celles qui viennent d’être créée. Et dans certains cas, il sera difficile pour elles d’engager quelqu’un en offshore. Elles auront besoin d’une personne présente sur place. C’est votre chance de saisir des opportunités de travail ! Car il s’agit d’une situation temporaire. Et une fois que l’entreprise sera en mesure de mieux payer ses employés, elle ne cherchera plus de « main d’oeuvre pas cher ». Mais vous serez déjà sur place, et à ce moment-là, c’est fort possible qu’elle fera tout son possible pour vous garder à ce poste (si vous êtes bon dans ce que vous faites, bien sûr). ?

  • Les Américains sont volatiles

Cela signifie qu’un employé américain peut quitter son poste quand il le souhaite. Et il peut être difficile pour l’entreprise de trouver un remplacant rapidement. Et de couvrir les coûts d’un nouveau recrutement. Le mandat médian d’un employé entre 25 et 34 ans est de 3,2 ans. Pour un employé de 65 ans ou plus, il sera de 10,3 ans. Les entreprises savent qu’il est plus difficile pour un étranger ou un étudiant international de quitter son travail, pour rejoindre une autre entreprise, en raison de son visa.

Vous ne serez pas aussi flexible qu’un Américain ou un détenteur d’une Green Card. Car vous aurez besoin de :

  • trouver une autre entreprise prête à vous sponsoriser le visa,
  • alerter votre organisme ou l’USCIS que vous souhaitez changer de poste/d’employeur.

Vous avez beaucoup de choses à prendre en compte, et la bureaucratie peut être difficile à surmonter à chaque fois que vous souhaiterez changer de poste et d’employeur. Croyez-moi, vous ne souhaitez pas suivre ce parcours du combattant plusieurs fois. Et vous ne souhaitez pas que votre entreprise s’imagine que vous ayez cette intention. Car c’est un avantage certain, qui fera peser la balance de votre côté.

D’un autre côté, elle peut vous virer à tout moment. Et c’est encore un avantage pour elle. Cela attire souvent les petites entreprises qui n’ont pas un gros budget.

Si j’ai un talent reconnu, je suis plus que bienvenu aux US !

Les opportunités de travail dépendent du secteur dans lequel vous évoluez. Mais si vous avez un talent reconnu, les Etats-Unis vont adorer cela ! Ils adorent avoir des talents du monde entier pour servir et représenter leur pays, et à élever le niveau général.

Cette situation sera légèrement différente, car en réalité, le visa dépendra uniquement de vous et de votre talent. Vous pourrez démarrer une demande de visa sans entreprise pour vous sponsoriser. Vous aurez tout de même besoin d’un sponsor, mais uniquement pour prouver que vous allez bien utiliser votre talent aux USA. L’entreprise n’aura rien à faire en particulier. Et l’approche que vous aurez avec elle sera complètement différente, comme finalement tous les types de visa.

Les opportunités de travail dans mon entreprise actuelle

Comment trouver un travail aux USA pour les françaisCe n’est pas parce que vous avez des compétences uniques que personne ne possède aux US, ou parce que vous êtes francophones et venez d’un pays en particulier. Mais tout simplement parce que l’entreprise pour laquelle vous travaillez actuellement a besoin de vous aux USA !

Notamment parce que vous travaillez pour cette entreprise depuis un certain temps et que vous connaissez bien son fonctionnement, votre poste au sein de cette entité. Et que vous êtes un bon élément qu’elle peut difficilement remplacer. Il sera en effet plus compliqué pour elle de former quelqu’un de complètement nouveau dans un pays étranger (en l’occurence ici, les USA) qu’elle ne connait pas encore ou très peu. Il sera donc beaucoup plus simple pour elle de vous faire muter aux US.

Cela se produit généralement lorsque votre entreprise souhaite développer ses produits ou services aux USA.

Pour conclure…

Aux plus de ces besoins vous répondez, plus vous aurez de chance d’être embauché.

Cela a fonctionné pour nous deux car nous combinions 3 des points que j’ai développé plus haut : Nos entreprises sont / étaient des PME (petites et moyennes entreprises), gérées par des Français, et nous travaillons dans l’informatique, secteur en pleine expansion aux USA.

Et cela marche également pour beaucoup de mes étudiants francophones. L’un d’entre eux étant dans le secteur de la qualité/sécurité. Il a été engagé dans une entreprise moyenne gérée par quelqu’un qui avait la même nationalité. Une autre travaillait dans le secteur du marketing et de la communication. Et a été engagée dans une petite entreprise gérée par une personne de la même nationalité.

Un autre a été engagé comme professeur de langue dans une école international. Mais aussi un autre, dans le secteur de l’art et de la sculpture grâce à son talent. Et pour finir, un autre, dans la gestion des déchets dans une petite entreprise. Découvrez tous les témoignages.

Comme nous, toutes ces personnes :

  • n’étaient pas aux USA pour chercher leur job. Elles étaient basées en Asie, en Nouvelle Zélande ou en Europe, etc,
  • n’avaient pas de diplôme américain, ou de grandes écoles,
  • n’étaient pas bilingues en anglais, mais avaient un bon niveau pour certains d’entre eux,
  • ne connaissaient personne aux US avant de s’y installer (à part moi). 🙂

Nous n’avions pas tout cela non plus. On était en Europe à cette époque, et on a quand même réussi à saisir ces opportunités de travail. Donc pourquoi pas vous ?

Sharing is Caring!

Sarah Papasodaro

Expat in the USA, CEO & co-founder of USponsor Me. My goal is to help you achieving your American Dream: living and working in the USA. :)

IMPORTANT ! Nos actualités sur COVID-19