Pourquoi ne pas viser le visa H-1B si vous y êtes éligible ?

Comment obtenir un visa H-1B ?

Vous avez entendu dans votre entourage, ou vous avez lu sur Internet, ou encore un avocat en immigration vous l’a dit : vous êtes éligible au visa H-1B, et c’est le meilleur pour vous.

Certes, vous êtes éligible à ce visa H-1B. Certes, c’est le meilleur que vous pourriez avoir. Mais allez-vous trouver une entreprise qui vous le sponsorisera ? …

Avec mon expérience sur la recherche d’emploi aux USA en tant qu’étranger, je peux vous dire exactement dans quel cas vous devez cibler ce visa pour votre recherche d’entreprise. Et dans quel cas, vous ne devez pas.

Rappel sur le fonctionnement du visa H-1B

Contrairement à d’autres visas, il n’est possible de faire la demande du H-1B qu’une fois par an (sauf dans le cas d’un « cap exempt« ). Le dossier doit en effet être déposé pour début avril (date d’ouverture des dépôts de pétitions). Pour une délivrance du visa entre octobre de la même année à janvier de l’année d’après. Ce qui fait un délai de 6 à 10 mois.

Pourquoi le visa H-1B n'est pas une bonne solution pour vous ?

En plus de ça, le visa H-1B est soumis à quotas sauf pour les H-1B délivrés en cap exempt. Le gouvernement américain en délivre maximum chaque année. 1 400 pour les Chiliens, 5 400 pour les Singapouriens, 65 000 pour tous les autres. Et 20,000 en plus sont réservés aux diplômés de Master d’une institution américaine, non tirés au sort parmi les 65 000.

Cependant, de part sa forte popularité, depuis 2014, l’USCIS (U.S. Citizenship and Immigration Services) reçoit plus de 170,000 petitions chaque année pour ce visa, ce qui fait pratiquement 3 fois plus de demandes que de quotas

Dans quel cas faut-il viser ce visa et dans quel cas ne faut-il pas ?

Si vous êtes chiliens, singapouriens, diplômés de master d’une institution américaines, et/ou souhaitez travailler pour une organisation à but non lucratif (comme une ONG par exemple, pour le cas « cap exempt »), alors oui, vous pouvez cibler le visa H-1B pour votre recherche d’entreprise, parce que vous n’aurez pas de souci de quota dans votre cas.

Si vous êtes indien et que vous travaillez dans le domaine de l’informatique, vous pouvez trouver une multinationales dans le service en informatique qui sponsorisent chaque année, des milliers de H-1B pour les ingénieurs informatiques. Généralement, ses sociétés ne s’attardent que très peu sur le profil de chaque personne. Et elles savent pertinemment que seulement un tiers des personnes qu’elles sponsorisent arriveront sur le sol américain avec ce visa. On parle alors ici de quantité pour faire face à la pénurie des compétences informatiques aux Etats-Unis. Dans ce cas, pour trouverez une entreprise sponsor, mais vous ne serez pas sûr d’obtenir le visa H-1B : vous avez une chance sur trois.

Si vous ne rentrez dans aucun de ces précédents critères, alors je ne vous conseille en aucun cas de vous orientez vers un visa H-1B. Malgré que vous y soyez éligible, et que ce soit le visa qui vous correspond le mieux. Parce que je vous confirme que vous ne trouverez pas d’entreprise qui vous sponsorisera ce visa si vous ne travaillez pas déjà pour cette entreprise (comme dans le cas de Maxime).

Un visa qui souffre de sa popularité

Pour ceux qui n’auraient pas suivi nos déboires : l’entreprise de Maxime a déposé en 4 ans, 3 demandes de H-1B pour Maxime (presque 1 fois tous les ans). Les 3 demandes ont été certifiées, mais pas une fois Maxime a été tiré au sort. 🙁 Une chance sur trois. En trois fois, nous n’avons pas eu la chance.

Pourquoi vous ne trouverez aucune entreprise qui souhaite vous sponsoriser ce visa ?

Excepté si vous êtes dans un des cas que nous avons vu en peu plus tôt dans cet article, vous ne trouverez pas d’entreprise qui souhaite vous sponsoriser ce visa.

Vous doutez encore du contraire ? Alors mettez-vous à la place de l’entreprise…

Vous avez besoin de quelqu’un à ce poste. Même si ce n’est pas urgent, est-ce que vous prendriez le risque de payer plus de 5 000 $ (le prix du visa), et d’attendre 6 à 10 mois quelqu’un que vous ne connaissez pas, sans même savoir si vous aurez la personne au final, avec plus de chance de ne pas l’avoir ?

Ca fait beaucoup d’inconvénients, vous ne trouvez pas ?

En général, les entreprises ne peuvent pas se permettre d’être soumises à une loterie pour leur recrutement.

Moi en tant que recruteur, je ne prendrais pas ce risque. Et durant ces 3 dernières années à aider tous les jours, des candidats à trouver leur job aux USA, je n’ai trouvé en ce jour, aucune entreprise prête à ça !!

Si vous en connaissez une, faites-le moi savoir, vraiment !!!! Et je serai contente de changer cet article. 😉

Mais alors, pourquoi ce visa est-il toujours aussi populaire ?

Bonne question… Pourquoi je vous dis que vous ne trouverez aucune entreprise pour vous le sponsoriser alors qu’encore l’année dernière en 2018, il y a eu plus de 170 000 pétitions de déposées par des milliers d’entreprises ? Le comble !

Est-ce que vous avez regardé les statistiques par rapport à votre pays ? Par exemple, pour les Français, il y a eu seulement 1 700 visas H-1B de délivrés en 2014, bien moindre que le visa E-2, ou encore le visa J-1.

Et pour aller plus loin, si je vous dis qu’en 2018, 67% des pétitions déposées ont été pour des salariés dans l’informatique de nationalité indienne. Est-ce que vous comprenez maintenant ?

Comme je l’expliquai un peu plus tôt dans cet article, ce sont les multinationales dans le service en informatique qui sponsorisent chaque année, des milliers de H-1B pour les ingénieurs informatiques en quantité. Elles le font pour pallier à la pénurie des compétences informatiques aux Etats-Unis. Généralement, ce sont des sociétés indiennes, qui ne s’attardent que très peu sur le profil de chaque personne. Car elles savent pertinemment que si elles sponsorisent pour 1 000 personnes, c’est pour combler 350 postes au final. C’est mathématique.

Quels sont les inconvénients du visa H1B ?

Pour ce qui concernent les 30% restant, ces demandes sont très souvent faites par des sociétés pour leurs salariés qui travaillent déjà dans l’entreprise sous un autre visa non immigrant. Exactement comme pour Maxime et ses collègues.

Les solutions

J’espère que si vous avez bien compris que cibler le visa H-1B pour partir travailler aux USA n’est pas la bonne solution. Même si vous y êtes éligible, si votre profil ne fait pas parti des critères vus dans cet article.

Il est alors préférable dans un premier temps, de vous orienter vers un autre visa, peut-être moins populaire pour votre profil. Mais avec lequel vous pourrez trouver un employeur qui puisse vous le sponsoriser.

Une fois que vous travaillerez au sein de l’entreprise, ce sera bien plus simple ensuite pour vous, de vous faire sponsoriser le visa H-1B par celle-ci, comme ça a été le cas pour Maxime. 🙂

Il existe 185 types de visa, dont certains sans date limite et sans quota. Donc vous êtes certainement éligible à un autre type de visa que le H-1B… Pour avoir des idées, consultez les success stories pour voir comment ceux avant vous, ont fait pour trouver leur job et obtenir un visa H-1B !

Sharing is Caring!

Sarah Papasodaro

Expat in the USA, creator of the blog Vivre au-delà des frontières, and founder of USponsor me. My goal is to help you achieving your American Dream: living and working in the USA. :)